Mon enfant ou mon ado ne veut pas consulter

Il est possible qu’en tant que parent vous vous posiez des questions ou que vous sentiez que quelque chose ne va pas pour votre enfant et que vous souhaitiez consulter un psychologue. Ou encore il est possible qu’un tiers vous ait conseillé cette démarche (famille, ami, instituteur, professeur, médecin traitant ou scolaire, etc.). L’idée a cheminé et vous vous sentez prêts à prendre rendez-vous mais votre enfant s’y oppose.

Vous pouvez peut-être expliquer simplement (ou expliquer à nouveau) ce qu’est un psychologue ou pourquoi vous souhaitez prendre rendez-vous. La société véhicule des représentations du métier de psychologue qui peuvent être très angoissantes pour un enfant ou un adolescent (voir l’onglet Psychologue et idées reçues).

Si malgré ce temps de discussion pris avec votre enfant, il refuse de vous accompagner, vous pouvez tout à fait venir seul dans un premier temps. Nous aurons alors l’occasion d’aborder ensemble ce refus et nous tenterons de trouver une solution. Vous pourrez ainsi lui parler par la suite de ce qui s’est dit durant cet entretien. Quoiqu’il en soit, votre enfant percevra que vous vous sentez concerné et êtes investi.

Vous pouvez aussi lui proposer de venir « pour voir », en le rassurant et lui expliquant que si cela ne lui convient pas, il pourra l’exprimer et qu’il ne sera pas obligé de revenir. Mon travail consiste à proposer aux enfants et aux adolescents une relation de confiance et rassurante pour qu’ils se sentent libres de s’exprimer et que l’espace de parole (l’espace thérapeutique) devienne le leur. Il est possible que malgré cela, il ou elle ne soit pas prêt(e), ou que ma personnalité ou encore le fait que je sois une femme ne lui convienne pas (un garçon peut légitimement se sentir plus à l’aise avec un psychologue masculin par exemple). Dans ce cas, je pourrai vous orienter ou vous conseiller d’autres solutions.

Si vous hésitez ou ne savez pas comment faire, vous pouvez aussi me joindre et m’exposer la situation pour que nous puissions en discuter.